Environnement 3 : jungle software

Environnement 3 : jungle software

Un ordinateur est, de nos jour, un outil autonome et de dimension réduite qui permet de réaliser toutes sortes de tâches numériques.

Pour cela, l’ordinateur s’est doté d’interfaces toujours plus conviviales pour l’utilisateur. Elles sont sensées être intuitives. Ceci dit, l’apprentissage empirique a des limites : tu as peut-être aussi cette expérience d’avoir appris par toi même à te servir d’un ordi en répétant des gestes et en ne comprenant pas toujours pourquoi.

Tu peux être bloqué pour appliquer quelque chose que tu sais déjà faire à un autre objet informatique ou peut être n’as tu pas l’idée de ce que tu pourrais faire.

Nous allons maintenant essayer de clarifier un certain nombre de termes qui nous induisent en erreurs, voir les possibilités des commandes de notre ordinateur et comprendre ses limites.

Une peu d’histoire

PC est l’acronyme de Personnal Computer, soit un ordinateur personnel, lancé par IBM. Communément un PC est un ordinateur de n’importe quelle marque sous le système d’exploitation Windows ou autres, moins courants, comme Linux.
MAC est l’abréviation de Macintosh, gamme de micro-ordinateurs conçue par Apple, pour le système d’exploitation MAC.

Vocabulaire

Le software désigne les logiciels que l’on utilise grâce aux éléments matériels de l’odinateur. Il permet de les oublier, et de se servir d’un ordinateur même si on ne sait pas comment il a été fabriqué.

OS

Le système d’exploitation ou OS (Operating système en anglais) est le logiciel qui permet de faire fonctionner l’odinateur et d’accéder aux logiciels communs. Le plus courant est Windows dont on connait par exemple les versions XP, Vista, Seven, 8, 10. Il y a aussi Linux dans sa dernière version Ubuntu et MAC actuellement en version OSX. Sur tablette il y a  également les systèmes dédiés de chacun (windows RT et iOS)  plus androïde…

systemes

Application, Logiciels, Programmes…

Beau cafouillage.
Initialement, une application est un type de logiciel : traitement de texte, tableur, client mail, client web ou navigateur… Souvent utilisé à tors par les smartphones et par MAC. Ce terme est revenu à la mode d’abord pour les logiciels des systèmes mobiles puis dans les classiques.
Un logiciel désigne une application crée par un éditeur, word (logiciel) est  un traitement de texte (application) de Microsoft (éditeur)…
Programme est utilisé à tors à la place de logiciel par les anciennes versions de Windows (menu démarrer, tous les programmes devrait être tous les logiciels). Un programme est seulement un ensemble de commandes.
> Pour t’exercer :
trouves les logiciels installés.

Logiciels utilitaires et gratuits

Voici quelques logiciels utiles et gratuits (gratuiciels) :

Winrar : créer ou ouvrir une archive, formats ZIP et RAR.
Adobe Reader : lire les PDF.
PDFcreator : créer un PDF avec une « imprimante virtuelle ».
Open office : suite bureautique gratuite.
Avast : antivirus.
> Pour t’exercer :
installe Avast si tu n’as pas d’antivirus.
Attention : deux antivirus ne doivent jamais fonctionner ensemble.
Attention bis : il est déconseillé de télécharger sans antivirus (même l’antivirus lui même). Le serpent qui se mord la queue ? Non non, il suffit de prendre une autre machine.
installe Winrar et compresse un dossier en .zip.

Les morceaux en plus

Ils s’appellent drivers, modules, extension, Add’on… Parfois utiles, parfois installés contre votre gré en même temps que d’autres éléments, ils recouvrent des morceaux à ajouter aux logiciels pour leur donner des possibilités supplémentaires.

> Pour t’exercer :
installe Flash Player si il n’est pas présent.

La métaphore spatiale

La métaphore spatiale est une aide à l’utilisation de l’environnement informatique. Elle permet d’aborder cet univers complexe par analogie avec des situations du quotidien. C’est le choix d’un vocabulaire en rapport avec la spatialisation, c’est à dire des lieux et des déplacements. On identifie ainsi inconsciemment la signification de bibliothèque, fichier, dossier, bureau, fenêtre, galerie.
Ce système a des limites : la nouvelle interface métro déroge de plus en plus au champ lexical de la spatialisation. L’interface classique serait, selon les écho, sur le point de disparaître. Alors peut être la spatialisation sera-t-elle de l’histoire ancienne.
Ce qu’il faut en retenir à l’heure actuelle c’est qu’il est difficile de faire entièrement correspondre une logique informatique à un ensemble de termes cohérents. Pour cette raison il est utile de se souvenir que ce vocabulaire utilisé inconsciemment recouvre une réalité différente, et que derrière le choix de chaque mot, il y a une personne qui a essayé de vous faire comprendre quelque chose. Cela dissipe souvent les confusions.

Les classiques

Le bureau

Le bureau est donc l’espace où l’on pose, sur lequel on arrive.

Sur Windows 8 il y a aussi l’accueil, qui est une deuxième interface d’arrivée adaptée aux besoins du tactile : l’interface Metro. Mais cette interface Métro, déroutante a été supprimée sur Windows 10 qui réintègre également le menu Démarrer for regretté sur la version précédente.

bureau

1 – La barre des tâches

La barre des tâches en bas à gauche contient les applications windows en cours ou épinglés. les applications en cours se différentient par un surlignage.

> Pour t’exercer :  lance une application windows. Tu la vois apparaître dans la barre des taches. À l’aide du clique droit, épingle là. Ferme l’application. Le surlignage disparait mais l’icone reste.

2 – La barre d’accès rapide

La barre d’accès rapide, en bas à droite affiche les taches de fond (à surveiller pour ne pas bouffer toutes les ressources de l’ordi), l’heure (en haut à droite sous MAC avec Spotlite), l’autonomie, la commande d’éjection des usb et quelques autres infos.

3 – Le retour du menu démarrer

Comme j’en ai parlé avant le menu démarré a été supprimé de windows 8 et remis sur windows 10 (ouf). Il compile la barre des charms, l’accueil et ses tuiles.

> Pour t’exercer : mets une tuile, déplace une tuile. Désinstalle celles inutiles.

La fenêtre

La fenêtre est devant le bureau. C’est au travers de celle-ci que l’on voit ce que l’on cherche.

fentre

1 – Les boutons

Dans les fenêtres, il y a d’abord les boutons en haut à droite (gauche sur MAC) pour la manipuler :

  • croix pour fermer
  • petite barre pour réduire dans la barre des tâches,
  • rectangle (+ dans MAC) pour adapter la taille de la fenêtre (agrandir ou réduire).

1 – Le Ruban ou barre de menu

On appelait la fameuse liste « fichier, édition, affichage… » la barre de menu jusqu’à il y a peu. Certains utiliseront toujours ce terme. Il est maintenant remplacé par le ruban. La différence ? Les sous menus étaient auparavant déroulants, alors qu’ils sont affichés maintenant sous forme de… ruban.

Vous pouvez épingler (garder visible) cette partie avec l’icône en haut à droite. Le contenu du ruban varie donc selon le menu sélectionné. Également le point d’interrogation, l’icône d’aide sera ta grande amie. Je sais pas faire ? Premier réflexe : demande à l’aide. Deuxième : demande à Google.

> Pour t’exercer : Fais une recherche dans l’aide.

2 – Le menu latéral gauche

Il montre l’arborescence dont je parle ensuite. La fenêtre montre le contenu d’un dossier. L’arborescence montre l’emplacement de ce dossier. Ce menu peut être affiché ou désaffiché dans le ruban, menu Affichage. Il existe un menu latéral droite que j’utilise personnellement peu. Il décrit le contenu de la sélection (taille, poids, date…) et donne un aperçu si c’est une image.

3 et 4 navigation interne

Ces commandes sont sur le même principe que celles d’un navigateur. Les flèche en 3 permettent de revenir à la fenêtre précédemment affichée. En 4, la barre d’accès affiche le « chemin » du dossier, c’est à dire la liste des dossiers imbriqués de la racine (à gauche) au dossier affiché (à droite). Ce chemin est en rapport direct avec l’arborescence. La flèche vers le haut juste à gauche delà barre d’accès permet d’accéder au dossier parent, c’est à dire le dossier dans lequel se trouve le dossier affiché présentement.

5 – Recherche de fichier

Il y a sous windows 8 de nombreuses façon de faire des recherches. Celle de la barre des charms permet de trouver un peu de tout. Celle dans les fenêtres est plus dédiée aux fichiers et permet des recherches avancées (par date, type de fichier, etc).

> Pour t’exercer : fais une recherche d’image.

Les dossiers

Les dossiers les espaces ou l’on range. On range des dossiers dans des dossiers, et eux même ainsi de suite. Cela donne une architecture que l’on appelle l’arborescence. Chaque dossier comme une branche donne lieu à des ramifications qui sont ses sous dossiers et en bout à des feuilles qui sont des fichiers. Ainsi pour retrouver un fichier il faut connaître son emplacement dans cette arborescence, son adresse. Celle-ci s’écrit depuis sa racine, le disque dur, jusqu’au fichier, en séparant les noms des dossiers par des /. Cette façon de faire est reprise par le Web. La barre d’adresse se trouve classiquement en haut des fenêtres. Attention, en mode « tactile » de windows 8 la barre se retrouve en bas. Elle n’est pas toujours affichée par défaut.

Cette arborescence est toujours la même, mais il existe différentes façons de visualiser les fenêtres et leur contenu pourtant identique.
> Pour t’exercer : clique sur le menu affichage et change la visualisation du contenu de la fenêtre.

> Pour t’exercer : trouve l’adresse de robots.txt dans cet exemple. Réponse à la fin.

> Ressources : Une animation de la cité des sciences sur l’arborescence de fichier.

Les fichiers

Le fichier informatique est un rassemblement d’informations numériques. On lui attribue un nom, il est enregistré à un emplacement dans l’arborescence de l’ordinateur et il a un format.

Plus il contient d’informations plus il sera « lourd », son poids se mesure en Octets. Un fichier en dessous de 500 Ko est léger, au dessus de 2 Mo il est lourd, et au delà de 6 Mo il est très lourd.

Le format d’un fichier se voit à son extension. L’extension est l’ensemble des quelques lettres (2 à 4) affiché à la fin du nom après le point. Celle-ci n’est pas forcément visible par défaut.
> Pour t’exercer : fais apparaître l’extension.

Le format dépend de la nature du fichier (image, texte, tableau…) de la façon dont il a été enregistré, qui doit être réfléchie par rapport à son utilisation par l’utilisateur et les logiciels. Par exemple, certains formats d’image seront de moins bonne qualité mais utilisables partout (JPEG ou JPG), d’autres seront plus précis mais certains logiciels ne sauront pas les utiliser (TIFF). Pour les textes, on peut simplement vouloir les lire (PDF) ou les modifier (TX) et les mettre en page (DOC)… Les formats seront différenciés en formats normalisés, c’est à dire utilisés par tous, des formats propriétaires, créé par un éditeur logiciel pour un logiciel en particulier, qui sera donc répendu à même mesure que le logiciel est susceptible d’être modifié (Word, format ancien .doc, format nouveau .docx)

Au moment de l’enregistrement on nous pose donc toutes ces questions (nom, emplacement, format) et il est important de ne pas passer rapidement mais au contraire de réaliser cette étape avec soin pour que les fichiers soient complets,  facilement identifiables et localisables.

> Pour t’exercer : fais un enregistrement avec Word ou open office dans deux formats différents (enregistrer sous) par exemple . doc et . odt.

Les raccourcis

On peut déroger à cette organisation par les raccourcis. Ce sont des icônes qui permettent de se rendre directement à un emplacement différent et d’ignorer le cheminement commun. C’est une commodité mais qui à tendance à induire en confusion pour le rangement de l’ordinateur.

Il y a plusieurs façons de faire des raccourcis.
Une icône sur le bureau ou dans un dossier.
Une icône dans la barre de lancement rapide sur le bureau.
Une tuile dans le menu accueil pour windows 8.
> Pour t’exercer : fais un raccourci de chaque.

On peut aussi faire un raccourci vers le web.

> Pour t’exercer : fais un raccourci vers essentiel formation et le blog.

Réponse à l’exercice arborescence :
ruby/Test01/public/robots.tx

Les nouveautés windows 10.

 

Les zones d’activité sur windows 8

Le menu charms

À droite, il contient la recherche et les paramètres avec l’arrêt et un accès rapide au son et au wifi. Pour y accéder il faut survoler le coin en bas à droite puis remonter.

Attention : le contenu est légèrement différent selon que le menu soit activé depuis l’interface métro ou bureau.

Exemple : le lien pour panneau de configuration disparaît du menu charms en mode métro.

charms

Le menu des applications en cours

À gauche affiche les applications metro en cours. Il demande la même manipulation au coin bas gauche de l’écran pour apparaître. Si tu affiches cette barre tu verras que le bureau est considéré comme une application métro. L’application métro au bas de la barre est la dernière utilisée : c’est celle qui s’affichera quand on fera le raccourcis :

WIN = switch entre accueil et la dernière application métro utlisée

Si celle si est le bureau ou une application windows, la touche WIN nous ramènera donc vers le bureau, comme pour le raccourcis

WIN + D = switch entre accueil et le bureau

 

Conclusion

Dans la suite nous verrons un peu comment personnaliser tout ça en détail. Courage !

prev-environnement2next-environnement4

3 thoughts on “Environnement 3 : jungle software

Laisser un commentaire