Internet 4 : naviguer en eaux troubles

Internet 4 : naviguer en eaux troubles

Et voilà on rentre dans le vif du sujet : trouver une info sur internet. Tu as peur de cliquer n’importe où ? Tu fais bien ! Sur internet, il y a de tout. Comment trouver ce qu’on cherche vraiment ? Comment trier ? Comment garder ? Autant de questions que nous allons voir.

peche

Le moteur de recherche

Sur le web, donc, il y a des pages qui sont accessibles avec des adresses, des url. Avec cette méthode, on ne peut accéder à la page d’un site que si on connait son url précise, soit si on connais déjà cette page.

Mais pour trouver par rapport à un thème, à un sujet, comment faire ? Et bien nous utilisons ce qu’on appelle un moteur de recherche !

Page d'accueil Google

Un moteur de recherche propose des résultats en fonction de mots clés. L’ordre dans lequel sont proposés les résultats s’appelle le référencement. Ce référencement est un objectif majeur de communication des entreprises d’aujourd’hui. Il est définit par un algorithme secret et souvent mis à jour.

Des moteur de recherches il y en a plein. Il y en avait plein. Même s’il y a des survivants et des nouveaux(Yahoo, See, Bing, Delta…), Google a quasi tout écrasé.

Attention : ne confonds pas Google, le moteur de recherche, avec Google Chrome (ou Chrome simplement) qui est un navigateur, c’est à dire le logiciel dans lequel on ouvre les pages web, dont le moteur de recherche. Car le moteur de recherche est une page web. C’est un site.

Puis qu’il ne reste que Google, c’est sur celui ci qu’on va travailler. C’est aussi sur celui-ci que les entreprises vont chercher à obtenir un bon référencement.

Définir le moteur de recherche

Avant il y avant une barre d’url, et une barre de recherche, à installer ou non. Maintenant on peut faire directement des recherches dans la barre d’url. Pour autant il faut définir quel moteur de recherche le navigateur va utiliser.

Selon les navigateur le réglage est légèrement différent mais il se trouve souvent dans paramètres, ou options.

parametre-chrome

> Pour t’exercer : mets Google en moteur de recherche.

Définir une page d’accueil

On peut aussi vouloir afficher Google à l’ouverture du navigateur, en page web. Google ou une autre page web d’ailleurs. Le réglage de la page d’accueil, dans le même menu, sert à ça. On peut même mettre plusieurs pages, comme son webmail ou encore un page de réseau comme facebook. Pour le faire, le plus simple est d’ouvrir les pages en questions et de cliquer dans paramètres « Utiliser les pages actuelles ».

On peut également de choisir de réouvrir les onglets qui étaient présent lors de la fermeture du navigateur.

> Pour t’exercer : mets 2 pages en page d’accueil. Fais passer un page d’un onglet à une fenêtre.

Exprimer une recherche

Pour faire une recherche dans Google, il ne suffit pas de taper la question telle quelle ! Si, par exemple, tu écris “Quel jour tombe paques cette année ?”, tu as 1 270 000 résultats, et le premier n’est pas très précis.

Si je tape simplement « Paques » les résultats seront beaucoup trop vastes et éparpillés ! Google sort toutes les pages, images, vidéos… Comment affiner les réponses ?

Le brainstorming

Ensuite ça devient un réflexe, mais pour commencer, il est nécéssaire de se poser un peu pour réfléchir à quels mots clés choir pour exprimer sa question à la machine non intelligente qu’est Google. Alors on fait une mini « tempète de cerveau », process qui marche bien dès lors qu’on doit définir un sujet.

Pose-toi le QQQOCP :

  • Qui et/ou Quoi ?
  • Quand ?
  • Où?
  • Comment ?
  • Pourquoi ?

Tout n’est pas toujours pertinent mais ça permet d’être plus précis. On ne garde pas les « petits mots » qui fausse la recherche, juste l’essentiel. Par exemple ici : Paques, 2015. À savoir que Google n’est pas sensible à la casse (majuscules minuscules), aux accents, à la ponctuation. Le pluriel influe peu ainsi que les articles sauf en cas de guillemets.

Les opérateurs de recherche

Les opérateurs de recherche (quoi ?) servent à affiner… La recherche ! Il en existe beaucoup et varient selon le moteur de recherche utilisé. Ce qui fait que chacun fourni une doc avec les siens. Mais le grand principe est le même.

Voici certains de Google :

Opérateur Fonction Exemples
“…” Chercher la phrase telle quelle. Trouver l’auteur d’une citation.
* Collé à la fin d’une chaine de caractères il chercher les mots avec la même racine.
Entre deux mots, il remplace un mot manquant.
*** entre deux mots remplace plusieurs mots manquant.
pollu* permet de trouver tous les mots de la même famille comme polluer, pollution, etc.
civilisation * romaine permet de trouver des résultats comme civilisation gallo-romaine mais aussi civilisation gréco-romaine.
« hôpital qui se fout *** » permet de trouver l’expression « c’est l’hôpital qui se fout de l’infirmerie » mais aussi « c’est l’hôpital qui se fout de la charité ».
> < : Faire une recherche en précisant une période chronologique. Réchauffement climatique 1950 : 1955 permet de trouver des infos sur le réchauffement climatique entre 1950 et 1955.
.. Faire une recherche entre deux prix Smartphone 400 €..600 € permet de trouver un smartphone à 451 € par exemple.
ET + AND Faire une recherche contenant les deux mots à la fois. chômage + France ou chômage ET France permettent de trouver les résultats contenant France et chômage, non pas l’un des deux.
Collé à un mot il permet de l’exclure de la recherche. chômage -France permet d’avoir tous les résultats de chôme qui ne contiennent pas le mot France.
( ) Pour combiner plusieurs signes. pollution ET (1950 : 1955) donne les résultats sur la pollution pour les dates entre 1950 et 1955.
site: Faire une recherche dans un site. site:linternaute.com Mardi gras sort les contenus relatif à Mardi gras publiés sur Linternaute.com.
# Faire une recherche sur les hashtag #jesuischarlie permettra de sortir les résultats du web des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook ou Google+ quii l’ont utilisé.
filetype: Rechercher les fichiers d’un format lettre resiliation assurance filetype:doc sort les lettres de résiliation en .doc.

Trop de critères

« Aucune réponse ne correspond à vos critères » et vous voulez plus de résultats ? Il faudra alors supprimer des mots, des opérateurs ou trouver des synonymes!

Choisir le résultat

Grâce à Internet, tout le monde peut mettre en ligne des infos sur la toile. À nous donc de savoir reconnaître une information crédible ou non.

Il faut identifier la source de l’information et le but du site :

Pour les informations administratives un site gouvernemental sera un source sure.

Un site d’avocat pourra peut être expliquer un peu mieux mais il faudra être prudent.

Un forum pourra donner des piste mais ne devra pas être considéré comme une source fiable.

Pour connaître le programme d’un musé, son site officiel est la meilleurs garantie.

Un site d’annonce de journal, s’il est connu et à jour, peut être une bonne source aussi.

Une info sur un annuaire inconnu avec un page graphiquement défectueuse devra être forcément vérifiée.

Pour choisir un bon matériel informatique :

Un site de consommateur, s’il est bien à jour, sera une très bonne source.

Un site comparatif hitech peut être une bonne source également, mais il faut vérifier que le site n’est pas sponsorisé, donc pas influencé et bien libre de sa parole.

Un site marchand veut vendre avant tout. Le avis positifs sur un produit peuvent être des faux créés par les vendeurs.

Si l’url change suite à l’ouverture de la page, c’est une redirection sauvage : méfiance, changez de site !

Il convient donc d’exercer, comme au quotidien, son sens critique. Pour les enfants, il convient de les accompagner, les limiter et les éduquer pour qui apprennent à faire ce tri par eux même peu à peu ou à demander s’ils ne savent pas.

> Pour t’exercer : Sélectionne une problématique puis :

Souligne les mots-clés

Rédige la formule de recherche

Sélectionnez un site et analysez-le selon le schéma suivant :

pertinence

Conserver ou effacer

Tu as trouvé ce que tu cherchais ? C’est bien ! Maintenant tu veux le mettre de coté pour le retrouver facilement ? Allons y !

Les favoris

Les favoris sont une collection de liens conservés dans le navigateurs. Ils peuvent être organisés en dossiers. Une partie de ces favoris peuvent, selon les navigateurs :

être affichés dans une barre d’outils (en haut de la fenêtre)

être affiché dans un « onglet vide » (chrome, firefox)

être affichés sur le bureau

> Pour t’exercer : organise tes favoris

Il peut arriver qu’à la réouverture, plus tard, un lien produise un page 404 « page non trouvée ». C’est que la page n’existe plus ou qu’elle a été mal redirigée !

Dans les autres erreurs classiques : TTL atteint. Fais F5 (mise à jour de la page) car les données se sont perdues !

L’historique

Tu as consulté il y a un moment un site que tu n’as pas conservé en favoris. Mais lequel ? Avec un peu de chance tu le retrouvera peut être dans ton historique qui garde toutes tes visites sur une période donnée. Tu peux même y faire des recherches.

Si au contraire tu ne veux pas laisser de trace, pour faire un cadeau par exemple, utilise la navigation privée. Il s’agit d’ouvrir un onglet spécial privé (dans fichier) et de l’utiliser normalement. Non seulement ça ne laisse pas de traces dans l’historique mais aussi les mots de passes ne seront pas mémorisés (pratique sur un autre ordi) et même la pub ne pourra pas « traquer » ton activité. Ça évite d’avoir une photo de téléphone toute les 5 min quad on cherche à faire une surprise à son conjoint.

L’historique peut être vidé manuellement dans chaque navigateur ou par les utilitaires de nettoyage.

Les cookies

Les cookies sont de petits fichiers qui gardent des traces de nos passages partout. Entre autres, il mémorisent ce qu’on met dans les cases : téléphone, adresse, nom, mot de passe. C’est ce qui nous permet de ne pas les retaper à chaque fois. C’est parfois visible « voulez vous enregistrer le mot de passe ? » parfois non. Par exemple sur les sites on peut attribuer un « j’aime » facebook qui sera répercuté par celui-ci… Sans avoir à se connecter. La magie des cookies ! C’est devenu tellement banal qu’on ne le voit plus. Le problème c’est que ça va parfois trop loin. Les cookies récupèrent aussi nos cliques pour que les sites puissent mesurer leur audience et parfois plus, comme les données de localisations, les contacts, ou d’autres infos qu’on ne voudrais pas donner…

La géolocalisation est l’enjeu émergent de communication publicitaire des entreprises. Le prochain sera les données de santé par les objets connectés. À quand les mutuelles qui pourront ainsi faire leur enquête pour déterminer les cotisations d’un client ? Ou même si elles acceptent ce client ? Méfiance !

Exploiter les données

Une fois les informations trouvées, qu’en fait-on ? À toi de les exploiter selon tes besoins! Mais attention pas n’importe comment ! Il faut respecter les loi et le travail de chacun.

Le droit d’auteur et la propriété intellectuelle

Ils protègent les médias, qu’ils soient sur le net ou autre part. Il est interdit de s’approprier le travail d’un autre. En pratique :

  • à minima il faut toujours citer ses sources avec le site au moins, la date et l’auteur au mieux.
  • même ainsi on ne peut pas utiliser plus qu’une portion du texte de référence (20 % je crois)
  • il faut mettre les textes entre guillements
  • et demander l’autorisation, surtout pour les images, vidéos et sons.

Il vaut donc mieux : utiliser ses propres textes images, son vidéos. Sinon il est possible de trouver certaines sources libres de droits.

Attention : certaines sources, comme certains gratuiciels d’ailleurs, sont libre pour les particuliers mais payant pour les pro ou pour « un usage commercial ». Lisez les petites lignes. C’est aussi le cas des polices de caractère.

Le droit à l’image

En vertu du respect de sa vie privée, tout individu jouit d’un droit à l’image.

C’est à dire que la publication ou reproduction d’une photographie sur laquelle une personne est clairement reconnaissable n’est possible qu’avec son consentement préalable, que l’image soit préjudiciable ou non. Font exception à cette règle les photos de foule où la personne n’est pas le sujet centrale ou bien les photos prises de loin ou de dos.

Le document de consentement doit faire apparaître des mentions permettant d’identifier les photos concernées par l’autorisation et préciser l’utilisation qui en est faite. Il ne peut pas être fait d’autorisation globale pour une personne. Dans le cas des enfants mineurs, c’est le consentement des parents ou des tuteurs légaux qui doit être obtenu.

Il est donc complètement exclu de publier sur facebook les photos du petit copain de classe de ton enfant. Et il est tout à fait important de faire respecter ce droit qui a de fortes tendances à être bafoué ces derniers temps.

Responsabilité

L’un des usages du net sera bien sur de publier soi même sur le net, pour son compte perso ou pro. Sache que même si tu n’es pas en interaction direct avec ton interlocuteur, tu restes responsable de tous les écrits que tu publies, en privé et surtout en public.

La calomnie, la diffamation, le harcèlement, l’enrôlement, le prosélitisme se sont propagés notamment sur les réseaux sociaux parce que les auteurs se sentent protégé par un relatif anonymat et une énorme tolérance. Des mesures sont en train d’être prises. Un numéro vert est dispo en cas de harcèlement. Les profils peuvent être supprimé, les commentaires retirés. Certains « cyber-délinquants » ne se rendent pas vraiment compte de la portée de leurs actes. Certains si. En tout les cas il y a des recours auxquels il est important de faire appel pour endiguer la progression de ces faits. Il faut surtout encadrer les jeunes de notre entourage, les éduquer, leur apprendre les limites de ces systèmes, et surtout leur apprendre à faire intervenir une autorité quand la situation les dépasse.

Rappelons que Facebook est interdit au moins de 13 ans.

Certains réseaux sociaux sont, selon moi, complètement à bannir : ask, badoo…

Pour autant beaucoup d’entre eux sont très bien, notemment pour se faire connaître en tant que pro :

  • Facebook, le plus utilisé
  • Google+, le meilleur référencement
  • Twitter, en plein essor
  • Pinterest, pour les contenus image
  • Tumblr, pour les artistes
  • Hellocoton, pour les blogueuses
  • etc…
Pour se faire connaître il faut également se référencer sur les annuaires, le premier étant bien entendu Pages Jaunes.

À savoir également que désormais un mail avec un bon pour accord peut valoir un contrat et se passer de signature. Une bonne raison de bien sécuriser sa boite mail.

Des sites références

La panoplie Google

Google propose aussi :

Google Image pour la recherche d’image avec la recherche de similitude et des critère de recherche avancée.

une calculatrice inclue dans la recherche de base

un convertisseur d’unité également inclu dans la recherche de base

Google Translate, un traducteur pour les mots, les textes, mais aussi les pages.

Google Vidéo pour les recherches de vidéo.

Google map pour les cartes avec mémorisation de carte, itinéraire, réseaux de transport en commun, vision satellite (earth) vision de rue (street view) et possibilité de créer des carte avancées avec un tableur (map engine).

Google+ regroupe maintenant google adresse qui référence ton locale et permet de le trouver avec map, les pages, les profils et Google photos anciennement picasa web pour le stockage de média en ligne.

Google drive (anciennement document) propose une suite office avec des modules d’ajout puissant pour tout faire en ligne sans rien stocker sur l’ordi ni même installer.

Google Agenda (ou calendar) propose des agendas partagés, notemment en lien avec doodle.

Gmail est le webmail gratuit de google. Contact est le carnet d’adresse de Google qui sert pour plusieurs de ses applications web.

Blogger (ou blogspot) est le moteur de blog gratuit de Google.

Google propose aussi des sites pour acheter de la musique ou des livres numériques…

Google propose aussi des services payants aux entreprises pour acheter par exemple du référencement (adwords).

Google regroupe tous ses service au sein d’un même compte : iGoogle.

Musique

  • dezzer
  • jiwa
  • spotify
  • M6music

Vidéo

  • Youtube (Google)
  • Dailymotion
  • WatTV

Les sites de téléchargement

Légaux bien entendu !

Les sites d’achats en ligne

L’achat en ligne nécessite d’être prudent car c’est ton argent que tu engage, mais aussi et surtout les informations qui permettent de retirer ton argent.

Premier réflexe : vérifier quelques informations

Avant tout achat en ligne, vérifie :

le vendeur : nom, adresse, pays (de préférence en France !)

un façon rapide de les joindre, de préférence un numéro de téléphone non surtaxé

le produit : vérifier ses caractéristiques, prix relativement conforme (compare pour e pas te faire arnaquer, mais un prix trop bas cache souvent quelque chose…)

le paiement : moyens de paiement acceptés (de préférence la e-carte bleue ou paypal), possibilité de NE PAS ENREGISTRER ses identifiants de paiements, le paiement s’effectue sur un site sécurisé : un cadenas s’affiche près de la barre d’adresse, ou l’adresse démarre par « https:// ».

la livraison : le pays d’expédition, le délais, les frais d’envoi, les frais de retours (cher pour l’encombrant et l’étranger), les modalités de retour (normalement sans condition sous 7 jours).

À l’étranger

Acheter sur un site étranger présente un maximum de risque pour un particulier. Les lois ont du mal à être appliquées par delà les frontières. C’est en général la législation du pays où se situe le site du vendeur qui s’applique. Même ainsi les recours sont minces et les retours très onéreux. Si malgré tout il vous faut le faire :

Les produits commandés sont-ils bien autorisés à la vente en France ?

Quels sont les frais à prévoir ? Frais de port, droit de douane en supplément, TVA, taux de change…

Entre particuliers

Le marché de l’occasion marche de mieux en mieux. Mais même ici, une trop belle occasion est souvent synonyme d’arnaque. Les reflexes :

vérifie que le produit est clairement décrit et son état mentionné.

Les frais de port doivent également être pris en compte.

Tout faire pour éviter l’acquisition de matériel volé (facture, vérification d numéro de série)

Demande les coordonnées du vendeur et regarde ses évaluations.

N’envoie jamais de règlement permettant de retirer l’argent de façon anonyme (ex : Western Union).

À savoir : les sites d’annonces comme le bon coin on également des opérateurs de recherche.

Conclusion

Voilà pour internet ! le sujet est vaste et évolue à toute vitesse. Ce qu’il faut retenir c’est qu’il faut surtout garder son bon sens comme dans toute chose et encore plus !

prev-internet3

One thought on “Internet 4 : naviguer en eaux troubles

Laisser un commentaire