La carte de visite : marquer la mémoire

La carte de visite : marquer la mémoire

La carte de visite est-elle toujours utile ?

L’absolu n’est pas de ce monde !

Tout support de communication, web ou imprimé, pourra être pertinent ou non selon l’activité.

Alors, comment savoir ?

La bonne question à se poser est : quel est le but de ce support ? Grâce à cette réponse, vous pourrez voir dans quel cadre ce support de communication peut être utilisé. Cela correspond-t-il à votre clientèle ? À votre activité ? À votre façon de travailler ?

 

Le contenu important sur une carte de visite

Sur la carte de visite, il y a deux type de données :

  • pour être identifié,
  • pour être contacté.

La carte de visite est donc un résumé. Elle ne peut pas s’utiliser seule. Elle est le complément d’une autre action qui présente votre activité de façon plus complète.

Quelques exemples de mauvaises utilisations

  • La dépose libre sur un comptoir.
  • La distribution en boite aux lettres sans autre support.
  • L’affichage sur un tableau de petites annonces (c’est le pire je crois).

Dans quel cas est-ce utile alors ?

La carte de visite, ou carte d’affaire pour nos amis outre-atlantique, répond bien à certaines nécessités très précises :

  • Laisser un trace après qu’un client vous ai acheté un produit ou un service
  • Laisser un trace après un entretien, avec un client ou dans une rencontre inter-professionnelle
  • Encourager l’étape suivante dans la décision d’achat
  • Faciliter la prise de rendez-vous
  • Vous retrouver aisément en cas de besoin

Ces besoins peuvent être plus ou moins prioritaires selon les activités. Mais ils restent souvent au coeur des préoccupations des entrepreneurs contemporains. C’est pourquoi la carte de visite reste un support de communication très utilisé.

Par qui faire faire votre carte de visite ?

Vous avez deux choix :

  • la faire faire par un professionnel
  • faire votre carte vous même

Le pro de la carte de visite c’est qui ?

Un communiquant ?
Un imprimeur ?
Un graphiste ?

Les trois mon capitaine !

Le communiquant va s’occuper de votre stratégie et de votre contenu. Même sur un support aussi synthétique qu’une carte. Peu de mots veut dire que chaque mot est lourd de sens. Il doit donc être pesé et réfléchi de façon professionnelle.

Le graphiste va traduire vos valeurs en image. Il aura la tâche de faire en sorte que les couleurs et formes évoquent le message correcte pour votre clientèle précise. Permettre que vous soyez reconnu du premier coup d’oeil. Que votre carte soit remarquée. Que les informations soit lisibles et claires.

L’imprimeur aura la tâche de mettre sur papier votre carte de visite. Le choix du support, les finitions les accessoires sont de son ressort. Il aura aussi la tache ardue de rendre au mieux les couleurs et les contrastes avec ses machines.

Que penser des services tout compris ?

Encore une fois ça dépend.

Un imprimeur vous fait vos cartes de A à Z : peut être a-t-il une formation de graphiste communiquant. Ou fait-il appel à des prestataires ? Dans ce cas tout va bien.

Mais méfiance tout de même vis-à-vis de ceux qui proposeront ce service par appât du gain sans compétences réelles. Car le rendu ne sera alors pas professionnel.

Un graphiste fait tout. S’il connais bien la chaîne graphique et les bases de communication, pas de soucis. Il fera appel à l’imprimeur pour imprimer vos cartes et il aura la responsabilité du résultat final. Attention tout de même aux dérives de contenu.

Un communiquant se charge de votre projet. C’est normalement l’idéal. Il fera appel à un graphiste pour la réalisation et à imprimeur pour l’impression. Petite réserve tout de même : certains communiquants s’inventent graphiste sans compétences réelles.

Dans tout les cas un interlocuteur unique est généralement un booster pour votre projet. Mais il faut toujours vérifier précisément ce qui vous est proposé.

Les bonnes questions à poser

Combien de versions proposées ?

Combien de corrections ?

Quel format exact ?
Attention au format US différent, une carte simple fait 55  x 85 mm environ.

Recto ou recto verso ?

Sur quel grammage de papier ?
Une carte de visite s’imprime sur papier autour de 300g.

Avec quels finitions ?
(coins, vernis sélectifs ou non, embossage ou letterpress…)

En combien d’exemplaires ?

Une carte de visite vous même ?

Le premier critère pour faire votre carte de visite par vous même, c’est d’en avoir envie !

Sans cela, ce n’est vraiment pas la peine de vous casser la tête.

Il existe de nombreux logiciel de création gratuite comme Canva ou PixlR.

Voici dans ce cas quelques conseils :

Regardez les cartes de visites réussies. Il ne s’agit pas de copier mais bien d’apprendre en regardant.

Faites simple : définissez le but de la carte, mettez le minimum d’éléments. Misez sur la LISIBILITÉ. Aérez les éléments.

Renseignez vous sur la technique : les images doivent avoir une définition suffisantes pour être jolies, la taille finale est celle d’une carte bleue.

N’utilisez pas la même image que tout le monde. N’utilisez par exemple pas les modèles de ce fameux site de cartes pas chères. Mais faites attention aux droits à l’image.

Utilisez le format PDF pour faire imprimer et voir une impression d’essai (BAT : Bon à tirer) est une sécurité que je vous conseille.

ET Vous ?

Et vous ?

Par rapport à VOTRE activité, pensez-vous la carte de visite utile ?
Vous posez vous la question ? Hésitez vous ?
Avez vous connu des mésaventures ?

Racontez moi dans les commentaires en bas !

 

L'info peut intéresser votre réseau ?

Laisser un commentaire