Définition : bitmap contre vectoriel

Définition : bitmap contre vectoriel

Dans mon travail je suis souvent amenée à expliquer la notion de définition d’image et surtout celle d’image vectorielle qui s’affranchit de définition. Voici donc un petit résumé rapide sur la question !

definition

Bitmap

La définition est aussi appelée résolution, bien que ce terme soit plutôt utilisé pour l’écran. La définition est la qualité trame, de la matrice d’une image, le nombre de points ou de pixels (selon le support) par unité de surface.

trame

Si le support est un écran, on parle de pixel. La définition s’exprime alors en ppi : Pixel Per Inch (traduction : Pixel Par Pouce). Cela concerne tous les fichiers numériques.

Si l’image prend une réalité physique et qu’elle est imprimée, on parle de point. L’unité est alors dpi : Dot Per Inch (Pixel Par Pouce).

Plus la définition est haute :

  • plus il y a de points ou de pixel par unité de surface
  • plus le fichier image est « lourd »
    c’est à dire qu’elle prend de la place sur le disque dur de l’ordinateur, le poids de l’image se mesure en octet
  • plus l’image imprimée est longue à imprimer et précise
  • plus l’image est, visuellement, de bonne qualité

La résolution d’une image fait partie de ses propriétés.

Par conséquent, qui peut le plus peu le moins : on peut réduire la taille et le nombre de pixels d’une image sans soucis.

Par contre, si on augmente la taille de l’image :

  • soit la résolution deviendra trop basse et les pixels se verront : les courbes feront des sortes d’escaliers très moches.
  • soit des pixels seront créés avec résultat médiocre voir mauvais. Reconstituer un visage à partir de gros pixels flous, ça ne fonctionne que dans Mission Impossible…

Toutes les images qui utilisent des trames sont donc des images bitmap, dites numériques.

Les écrans ont besoin de moins de résolution qu’une impression pour donner l’impression de netteté à l’oeil.

Outre cela, le web, lui, a besoin d’images très légères pour les charger très rapidement. Qui dit légère, dit de faible résolution.

Cela conduit à avoir deux types de visuels :

  • des images précises (plus de 300 dpi) donc lourdes (plus de 1,5 Mo) pour l’impression
  • des images légères pour être faciles à charger (moins de 500 Ko) et donc moins précises (72 dpi) pour l’écran et surtout le web.

La plupart des formats numériques d’images connus utilise le bitmap : le jpg par exemple.

Vectoriel

L’image analogique est l’alternative à l’image numérique. Elle reproduit de façon analogue le modèle de l’image par exemple par le procédé chimique de la pellicule pour les anciens appareils photo.

Sa précision est sans égale, mais elle reste liée à son support physique et n’est pas interprétable en binaire. Pour l’utiliser par ordinateur, il faut alors la numériser, avec un scanner par exemple et la transformer en image numérique, donc la trame et revenir au bitmap.

Il existe cependant une image numérique non bitmap pour les dessins « simples ». C’est le vectoriel. Ce n’est malheureusement pas applicable à une photo par exemple car ce format utilise des tracés géométrique. Mais pour les logos c’est parfait !

Vectoriel fait référence au vecteur, une notion que tu as du voir en math il y a un certain temps, une flèche, dont les caractéristiques sont :

  • l’origine (le point de départ)
  • la direction
  • la longueur

Une image vectorielle est composée de formes,
définies pas des trais,
qui sont eux même définis par des points
auxquels sont ajoutés des vecteurs (appelés aussi tangentes).

Quand on modifie la taille d’un vecteur, son emplacement ou son orientation on modifie le trais. On parle de courbes de Bézier.

courbes-de-bezier

Aux formes, on peut appliquer des couleurs, des effets divers comme les flous et les transparences…

La taille d’un fichier vectoriel est en rapport non pas avec sa taille, mais avec le nombre de point et les effets appliqués.

Un fichier vectoriel peut se déformer à l’infini. Il est donc privilégié pour les logos et les affichages de grands formats comme les enseignes.

Seuls certains formats numériques peuvent utiliser le vectoriel. Le plus connu est le PDF. Il y a aussi l’eps et le svg par exemple. Ils ne sont malheureusement pas lus par tous les logiciels…

Voilà mon petit blabla sur la définition et le vectoriel. Es tu plus avancé ?

Laisser un commentaire